3 brokers fraudeurs bientôt sous les verrous

Environ 1,1 million de dollars de Bitcoins, c’est bien la valeur du détournement dont est accusé Dillon Michael Dean de la société Entrepreneurs Headquarters. La CFTC (Commoditiy Futures Trading Commission) des Etats-Unis qui s’est saisie de l’affaire a aussi porté plainte contre deux autres sociétés intervenant dans les devises numériques. Il est précisément reproché à ces sociétés d’avoir organisé, chacune à son niveau, une escroquerie doublée d’un détournement des investissements de bitcoins et de litecoins.

Une fraude sur le bitcoin et le litecoin

Les trois sociétés sont ainsi accusées de n’avoir pas conduit de négociations au nom de leurs clients et d’avoir par conséquent détourné les sommes qui ont été déposées auprès d’elles. Il faut dire que la fraude dans le cadre du trading du bitcoin est malheureusement monnaie courante, ce qui rend plusieurs personnes méfiantes par rapport à tout investissement dans la cryptomonnaie. Il suffit pourtant de prendre quelques mesures de prudence. Par exemple, il ne faut pas trader avec un broker qui n’est pas régulièrement inscrit sur le registre des agents financiers et qui n’est pas autorisé à agir sur le marché financier.

C’est le cas de Patrick K. McDonnell dont la société Cabbage Tech Corp est l’une de celles que poursuit actuellement la CFTC en justice. Cette société, pas plus que Patrick McDonnell lui-même, n’est pas enregistrée auprès de la Commission. Elle n’est donc pas autorisée à conduire les activités auxquelles elle s’est livrée. Si les déposants avaient fait la moindre recherche sur cette société, ils ne se seraient pas fait spolier. En effet, c’est bien d’un détournement qu’il s’agit : McDonnell et sa société auraient orchestré fraude et détournement sur les opérations d’achats et de transactions de Bitcoin et de Litecoin.

La question de la sécurisation du marché de la cryptomonnaie

Dillon Michael Dean aura, pour ce qui le concerne, spolié environ 600 déposants. Le nombre des victimes de Patrick McDonnell n’est pas encore connu. Quant à la troisième société, son nom n’est pas encore rendu public. Toujours est-il que les chefs d’accusation sont quasiment les mêmes pour les trois sociétés. Ce qui pose le problème de la sécurisation du marché du bitcoin. Il est en effet impossible que la monnaie virtuelle connaisse un développement harmonieux sans une sécurisation des actifs contre la fraude et l’arnaque. Ce défi, les autorités de régulation des marchés financiers essaient de le relever en dénonçant au quotidien les brokers irréguliers qui déploient une publicité agressive pour attirer un plus grand nombre de pigeons.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!