Les banques centrales vont-elles bientôt adopter les monnaies virtuelles ?

Et si cette année, les banques centrales investissaient dans le bitcoin ? Cela vous paraît peut-être surréaliste, et pourtant, c’est chose fort possible. D’ailleurs, c’est bien ce que dit Peter Smith qui dirige une société d’échanges de cryptomonnaie. Pour lui, 2018 sera porteuse d’une révolution, celle de l’ouverture des banques aux cryptomonnaies qu’elles commenceront à stoker. L’intérêt des banques centrales pour la monnaie virtuelle s’inscrira essentiellement dans le cadre de la recherche de réserves. Après tout, les banques possèdent déjà des réserves d’or et de diverses devises. Il semble donc bien naturel qu’elles songent à accumuler des monnaies virtuelles si elles ont la certitude que le marché de ces monnaies sera stabilisé. Et cette certitude va leur être conférée par la croissance que connait actuellement le Bitcoin. Il est donc probable qu’elles achètent des Bitcoins et des Ethereums pour leurs réserves afin de disposer de moyen d’action lorsque surviendraient des crises sur le marché.

L’optimisme contagieux de certains acteurs du marché financier sur la question

Pour Peter Smith, il ne fait pas de doute que les banques centrales en viendront bientôt à l’émission de leurs propres monnaies virtuelles. D’ailleurs, la question est chaudement étudiée déjà dans plusieurs pays. On cite notamment les Emirats arabes, l’Arabie Saoudite et la Chine. D’autres Etats comme le Japon et les USA ont déjà adopté les monnaies virtuelles. La Chine, particulièrement, pourrait bientôt leur emboîter le pas. C’est en tout cas ce à quoi l’invite le rapport enthousiasmant présenté par le responsable du département de recherche des crypto-monnaies. Ce rapport met surtout en exergue l’avantage de la monnaie virtuelle quant à la réduction des coûts de transactions et l’extension des services financiers dans les zones rurales.

Ce n’est donc pas Smith seul qui pense que les crypto-monnaies pourraient faire désormais objet de négociation par les banques centrales. Eugène Etsebeth qui fut haut fonctionnaire de la Banque Centrale de Prétoria est de ce même avis. Il a même affirmé que le bitcoin pourrait devenir l’or numérique. Pour lui aussi, 2018 sera l’année de la monnaie virtuelle de sorte que le bitcoin et les autres cryptomonnaies prendront rang parmi les devises les plus importantes du monde.

Déjà une expérience au Venezuela

Le Venezuela entend apporter un soutien gouvernemental à la monnaie virtuelle Petro. C’est une solution de sortie de crise trouvée par ce pays actuellement secoué par de réelles difficultés financières. Il s’agit avant tout d’une stratégie pour contourner le blocus financier imposé au pays par son redoutable adversaire, les Etats-Unis. Il faut signaler que dans ce pays en proie à une hyperinflation ahurissante, plusieurs milliers de personnes ont déjà créé leur monnaie virtuelle pour les différentes transactions afin de se prémunir contre les instabilités financières.

Source : CoinDesk

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!