DigitalCash

DigitalCash (DASH)

Le dashcoin (symbole de cotation : DASH) ajoute à la monnaie électronique gérée en pair à pair une dimension de protection de la vie privée avec l’assurance d’un meilleur anonymat des transactions. Dérivé du système Bitcoin, il l’améliore en évitant la communication publique du solde d’un utilisateur et de l’historique des paiements. Fort de cette confidentialité et d’échanges de fonds instantanés, le dashcoin ambitionne de devenir au quotidien une véritable alternative à l’argent liquide et aux portefeuilles en ligne (« wallets ») de type PayPal. Cotée dans les principales devises mondiales, cette crypto-monnaie est facilement échangeable sur un très grand nombre de plates-formes de « trade ».

Rang Plateforme Localisation Types de cryptos Frais Trade
1 Canada 19 Monnaies dont le DASH 0% > 0,3% + d'infos
2 Seychelles 12 Monnaies dont le DASH 0% > 10% + d'infos
3 Ireland 7 Monnaies dont le DASH + d'infos
4 USA 173 Monnaies dont le DASH 0% > 0,25% + d'infos
Market Cap Volume Dernière Transaction

DigitalCash: Détails

Quantité Max Algorithme Proof Type Date de lancement Difficulté Site
X11 PoW/PoSe NON
Bloc RR Bloc N° Réseau H/S Quantité actuelle Récompense DigitalCash
1816256 1981057823464898 11132762.336129 2.48743942 Tradez

Connaissez-vous vraiment l’histoire du dashcoin ?

Utilisateur régulier de Bitcoin, le programmeur américain Evan Duffield propose régulièrement, au début des années 2010, aux administrateurs de l’application, d’inclure des fonctionnalités d’anonymisation. Face aux refus qui lui sont opposés, il décide de développer de manière indépendante une version du protocole de paiement axée spécifiquement sur la protection de la vie privée. Le projet, appelé « xcoin » puis « darkcoin », se concrétise en 2012. Il est rapidement renommé en « dashcoin » (abrégé en «DASH »), une identité qui mêle « digital », « cash » et « coin ». Celle-ci doit soutenir la transformation de la monnaie virtuelle en solution de paiement grand public d’ici 2018.

Le dashcoin reprend plusieurs éléments de la technologie Bitcoin, qu’il s’agisse de la blockchain, de la limitation du nombre de coins disponible (18,7 millions d’unités DASH seront émises au maximum) ou de la coopération P2P. Il les complète d’une décentralisation très poussée, de « masternodes » (nœuds-maîtres de confiance) natifs, d’un algorithme proof of work plus complexe et d’un ajustement de la difficulté de traitement des blocs. Ces évolutions permettent de proposer un mode « Private Send », qui empêche, par pré-mixage et chiffrement, le traçage des flux, et un service « InstantSend » qui, par la résolution du problème de double dépense, accélère considérablement le délai de confirmation des transactions.

Découvrez d'autres cryptomonnaies

Token DASH, une opportunité à ne pas négliger face aux nouveaux enjeux de la fiat money

Soutenu par une communauté active, le dashcoin figure parmi les nouvelles monnaies dématérialisées les plus prometteuses, selon la presse spécialisée. Son mode privé constitue un réel levier de valorisation face aux ambitions, dans le paiement électronique, d’entreprises dominantes de l’internet (Google, Amazon, Facebook…) considérées comme peu respectueuses de la vie privée. Associé à une capitalisation et à un cours raisonnables, il fait du dashcoin un pari intéressant pour un investissement à moyen terme.

Blockchain : explication en infographie

Blockchain : explication en infographie

Qu’est-ce que la Blockchain ? La Blockchain est un registre de transactions décentralisé fonctionnant à travers un réseau de pair à pair (P2P). Tous les utilisateurs de ce réseau sont capables de confirmer leurs transactions, sans intervention d’une autorité centrale.

Lire l’article
Russie : Achat de deux centrales électriques pour le minage du Bitcoin

Russie : Achat de deux centrales électriques pour le minage du Bitcoin

Durant de longues années, la Chine a gardé le monopole de l'industrie minière du Bitcoin grâce à son environnement propice au développement de l'informatique. Malheureusement, depuis quelque temps, les craintes de répression de la part du gouvernement orientent les miniers à réaliser leurs installations ailleurs.

Lire l’article